14h – Aux sources de l’inspiration, avec David Khara, Bernard Minier et Franck Thilliez

Dans quels films prennent racine les mises en scène de Franck Thilliez (La Chambre des morts, Vertige) ? Quel est le livre de chevet de David Khara (Le Projet Bleiberg, les Vestiges de l’aube) qui continue de nourrir son imaginaire ? Quelle musique trotte dans la tête de Bernard Minier lorsqu’il écrit Glacé ? Cinéma, musique et littérature : les trois auteurs évoqueront ces références qui ont marqué leur parcours d’auteur et ont nourri leurs univers respectifs. (Hall A)

14h15 – Le 14 juillet rendu au peuple, avec Éric Vuillard

On nous enseigne une prise de la Bastille menée par des notables, du point de vue de ceux qui n’y étaient pas. C’est dans un grand mouvement, presque caméra au poing qu’Eric Vuillard (Tristesse de la terre, prix Joseph-Kessel 2015) raconte l’histoire de ceux qui y étaient. La liberté est aussi l’égalité de tous devant l’Histoire, c’est ce que nous rappelle ce 14 juillet. (Salon de lecture)

15h – Quand l’Histoire devient un jeu littéraire, avec Estelle Faye, Laurent Genefort, Yves Grevet et Johan Héliot

L’uchronie, kezako ?  C’est jouer avec l’histoire tout en apprenant plein de choses, ça stimule la réflexion et, ce qui ne gâche rien, c’est divertissant. Dans la littérature comme à l’écran où le genre explose, explorons les possibles qu’offrent la reconstruction fictive de l’Histoire. Avec Estelle Faye (La Voix des oracles a reçu le prix Actusf de l’Uchronie 2016 !), Laurent Genefort (Lumen, Points chauds), Yves Grevet (Méto, U4 : Koridwen) et Johan Héliot (séries Ciel et Les Substituts) : une rencontre au sommet pour plonger dans les littératures de l’imaginaire. (Hall A)

16h – « Raconter c’est résister », avec Marin Ledun et Dominique Manotti.

Plus que leur appartenance au roman noir, ce qui réunit ces deux auteurs c’est leur engagement fort dans des questions politiques et de société ; entre autres, le mal-être au travail dans Les Visages écrasés de Marin Ledun. Mais parfois l’étiquette « auteur engagé » démange, alors Dominique Manotti, autrefois militante syndicale, fait sienne cette phrase de Sépulveda « raconter s’est résister ». (Hall A)

16h45 – Écrire l’indicible, avec Oscar Lalo

Premier roman – coup de cœur du comité de lecture Rue Des Livres

« Si ce livre peut aider à réordonner chacun, il aura complètement fait son travail. » Mais c’est d’abord pour se réinventer qu’Oscar Lalo a écrit ce premier roman si juste et bouleversant. Il y aborde la question du harcèlement et des abus sexuels sur les enfants avec pudeur et délicatesse. Les Contes défaits sont une leçon de résilience et une preuve de la formidable puissance de transformation de l’écriture. (Salon de lecture)

17h30 – Battle dessiné avec de vrais morceaux de hip hop dedans

En partenariat avec Dooinit festival

Un MC, un DJ, des platines : tous les ingrédients d’un battle hip hop mais au centre, deux équipes de dessinateurs (Mélanie Allag, Lomig, Mandragore, Noë Monin) qui s’affronteront au cours de défis graphiques inédits. Au son de Grandmaster Flash ou du Wu-Tang et en découvrant également des groupes de la 8e édition de Dooinit festival, le public assistera à ce combat singulier. Vote à l’applaudimètre et dessins à gagner !

Hall A, Tout public, durée 1h.

12h – Projection du documentaire Rue Des Livres, Histoire(s) d’un festival, réalisé par Anne-Lise Desgranges.

Le festival Rue des Livres côté coulisses. Revivez l’édition 2016 au travers des témoignages de celles et ceux qui font le festival et contribuent à créer son ambiance si particulière…

Hall A. Durée 26 minutes.

14h30 et 16h – Un auteur au musée : Jeff Sourdin au musée de Bretagne

En partenariat avec le musée de Bretagne.

Dans Pays retrouvé, Jeff Sourdin évoque le retour à la terre, la ruralité dans les environs de Fougères, ville dont il est originaire. Durant trois mois, il a porté son regard sur les collections du musée de Bretagne. Que disent ces objets exposés dans les vitrines ? Quelles histoires inédites lui ont-ils murmuré à l’oreille ? Et comment l’auteur tire et tisse ce fil de l’imaginaire pour qu’à notre tour, nous nous y laissions prendre ? De sa déambulation dans Bretagne est Univers, il a écrit un texte, un regard inédit sur l’histoire de notre région, qui sera lu par le comédien Simon Gauchet, au cœur même des objets qui l’ont inspiré.

Musée de Bretagne. Tarif du musée, sans supplément.

En continu – Ligne(s)

Produit par le collectif « Les Becs Verseurs ».

Lire, regarder et écouter la ville de Rennes à travers la mémoire et l’imaginaire de ses habitants. Suivre les ligne(s) tracées à l’encre poétique et partir en voyage épistolaire au pied des tours de la cité, découvrir ses lieux disparus, arpenter ses chemins verts, embarquer pour un court trajet-sonore en métro, traverser les frontières en quelques mots et correspondre avec la lointaine St-Pétersbourg… Venez curieux et laissez vous surprendre par ces histoires qui nous relient !

Hall B

15h – Lecture croisée avec André Bucher  l’écart) et Stéphane Audeguy (Histoire du lion Personne).

À l’écart, André Bucher : « De même qu’il existe une lutte à mener sur le langage, on peut être natif d’un pays, supposé enraciné – je préfère dire ancré – et le regarder mourir. On peut aussi venir d’ailleurs et en faire partie intégrante. On en revient à cette évocation des racines. Aériennes, souterraines, elles vous poussent ou vous retiennent. En soi, l’écriture propose un déracinement dans ce mélange permanent d’appartenance et d’exil. Ce qui explique mon obstination face à cet incessant flux et reflux, à vouloir planter, éclaircir, élaguer et non seulement abattre, mais remplacer, réparer même. Les arbres symbolisent la jonction, une symbiose adéquate entre ces pratiques. »

Histoire du lion Personne, Stéphane Audeguy : « Il est absolument impossible de raconter l’histoire d’un lion, parce qu’il y a une indignité à parler à la place de quiconque, surtout s’il s’agit d’un animal. Il est absolument impossible de raconter l’histoire du lion Personne, qui vécut entre 1786 et 1796 d’abord au Sénégal, puis en France. Cependant, rien ne nous empêche d’essayer. »

Salon de lecture

15h30 – Arthur Dreyfus lit Sans Véronique.

« Plusieurs secondes ont passé, durant lesquelles Bernard s’est efforcé d’ordonner les mots qu’il venait d’entendre, et qui s’enchevêtraient dans son esprit : Sousse, la Tunisie, un attentat, ce matin, Véronique – tout cela n’avait aucun sens, Monsieur, vous m’entendez? a articulé la voix, tandis que, de l’autre côté, Bernard se mettait à trembler, écrasant sa main gauche sur la tablette du téléphone, ici les chiens, qui avaient perçu son état, se sont approchés, avant qu’une phrase enfin s’échappe de sa bouche : Qu’est-ce qui est arrivé à ma femme? ».

Salon de lecture

16h – François Garde lit L’effroi.

« Nous sommes arrivés juste à temps pour participer à l’émission « Top Cinq ». Pendant une demi-heure, un meneur de jeu grassouillet n’a cessé de glousser à ses plaisanteries prévisibles, déclenchant les rires sur commande d’un public immature. Des chroniqueurs à la recherche laborieuse d’un trait d’esprit tentaient de suggérer la camaraderie d’une bande de copains. J’y fus applaudi en réponse aux gestes d’un chauffeur de salle. J’entendais du mépris dans ce tutoiement généralisé, de la morgue dans cette familiarité. Je servais de caution sérieuse et consensuelle, entre deux bouffonneries, parmi les flashes de photographes. »

Salon de lecture

Découvrez un choix de livres adaptés pour tous ceux qui ont un empêchement pour lire : livres tactiles, livres audio, livres adaptés aux personnes dyslexiques, livres en langue des signes, livres faciles, etc. Ces livres et matériels sont issus de la Malle Lire autrement de la Médiathèque d’Ille-et-Vilaine et de l’association Les Chemins de lecture, qui vous accueille sur le stand.

En continu – Présentation du Prix Facile à lire Bretagne 2017

11h-12h30 – Rencontre association Apedys 35

Rencontre avec les membres de l’association Apedys 35, qui répondront aux questions sur l’accès à la lecture des personnes dyslexiques.

14h30-16h – Atelier « Découverte du braille et du tactile », animé par Sophie

15h-17h – Atelier «Appedys ou comment proposer des livres numériques adaptés aux enfants dyslexiques », animé par Isabelle

Biblioconnection

Une expérience de lecture interactive où, via un capteur de mouvement, le/la lecteur/trice interagit avec tout son corps sur les livres projetés sur grand écran. Immersive et ludique, la Biblioconnection permet aux enfants de 6 à 10 ans d’appréhender une nouvelle approche de la lecture. L’activité est accessible aux enfants lecteurs ou non-lecteurs, aux enfants en situation de handicap (lecture accompagnée, audiodescription, langue des signes française, version facile à lire et à comprendre).
En continu. Espace numérique.

Ateliers, spectacles, lectures… toute la programmation dédiée aux enfants à découvrir ici.

Le plaisir simple de jouer et faire danser les mots, en toute liberté. Ouvert à tous, débutants ou initiés.

16h, durée 1h30. Atelier d’écriture animé par Marie-France Tirot. Inscription recommandée par mail à contact[a]festival-ruedeslivres.org ou au point info du festival.